Conseils, trucs et astuces..

Avant Tout une adresse pour faire nettoyer vos capteurs , ou autres réparations…

https://photo-cine-reparation.com

Vous trouverez ici beaucoup de conseils émis par Canon . Peu importe la marque, les profondeurs de champs ,les lumières ne diffèrent pas d’une marque à l’autre

C’est beaucoup mieux expliqué par Canon que je ne saurai le faire

1 .La pluie l’idéal, les sachets de congélation ..Simples pas chers efficaces

Les mêmes sachets peuvent servir aussi pour éviter la buée sur la lentille lorsqu’il fait froid..La condensation se dépose sur la sachet, pas sur l’objectif!

2 .Le diaphragme .En général c’est la position AV de votre appareil qui commende l’ouverture du diaphragme . A ce moment là vous êtes en priorité diaph étant donné que l’ouverture ne va pas sans la vitesse votre boitier va s’adapter immédiatement . Sauf en mode manuel complet .Retenez . Plus la diaphragme est ouvert plus vous pourrez réaliser un cliché dans un environnement sombre .

3.Le bougé Bien se caler les bras ne suffit pas toujours ,la stabilisation ne fait pas tout non plus , le trépied aide beaucoup.Une petite astuce qui contribue à stabiliser…Augmenter la vitesse d’obturation qui correspond à la focale . Ex 150MM = 1/150em ..

3 . https://www.canon.fr N’hésitez pas à lire « grand public  » Photo et Vidéo Pro »

4 Si votre capteur est sale , votre boitier abimé et que la marque ne peut le réparer …Pour l’avoir pratiqué..Service rapide et exemplaire..https://photo-cine-reparation.com

Le cloitre du Mont Saint michel

5 Photographier en basse Lumière .

Article de Canon France. .https://www.canon.fr/get-inspired/

Cathédrale de Tréguier 18/12/21 A main levée Canon 1DS23 24/70 F2,8 400 Iso

La photographie en basse lumière est au cœur de la création d’images du photographe finlandais Valtteri Hirvonen. C’est dans son ADN. Élevé au rythme des longs hivers finlandais, le jeune Valtteri a développé un véritable savoir-faire pour photographier la pénombre.Retrouvez tout l’entretien de Valtteri ..https://www.canon.fr/get-inspired/

1. Prenez des photos avec un objectif grand angle

Si vous aimez les prises de vue nocturnes, Valtteri vous déconseille les objectifs longs. « Lorsque la lumière est faible, il est parfois difficile de faire la mise au point avec un téléobjectif. En général, j’utilise une longueur focale entre 24 et 50 mm. Si vous photographiez dans la nuit noire, au clair de lune ou à la lueur des étoiles, le bracketing de mise au point est parfois nécessaire avec un téléobjectif. Cela ne m’intéresse pas, je préfère utiliser un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L II USMla plupart du temps car un 24 mm sur un appareil photo plein format est juste assez large pour quasiment toutes les situations.

« La longueur focale de 24 à 70 mm est la plus naturelle pour moi. Elle n’est ni trop large, ni trop longue. Je sais que je peux en tirer quelque chose dans toutes les situations et je n’ai besoin d’emporter rien d’autre avec moi. Je peux ainsi oublier mon équipement pour me concentrer sur mes prises de vue. »…..

2. Concentrez-vous sur le contenu

Le conseil de Valtteri : ne cherchez pas la perfection technique aux dépens de la créativité et de la curiosité. « Ne vous souciez pas de savoir si votre photo est un peu floue ou techniquement imparfaite. Pour faire une photo emblématique, la qualité technique est secondaire. Ce qui compte, c’est de choisir le bon moment et le bon contenu. Même un peu floue, une bonne photo reste une bonne photo. À l’inverse, si votre photo est parfaitement nette mais qu’elle ne montre rien d’intéressant, ce n’est pas une bonne photo. Si votre photo est un peu floue, ce n’est pas la fin du monde. »

En photographiant à différentes heures de la nuit et à différentes périodes de l’année (des couchers de soleil embrasés en plein été aux ténèbres de la nuit hivernale) et en jouant sur les temps d’exposition, Valtteri révèle les couleurs multiples de la photographie de nuit et en basse lumière.

3. Désactivez la stabilisation de l’image pour les longues expositions

La stabilisation de l’image, surtout celle intégrée au boîtier des appareils Canon EOS R5 et EOS R6, offre jusqu’à 8 vitessesavec certains objectifs et vous donne une liberté totale pour photographier à main levée dans les situations où un trépied est inadapté. Néanmoins, si vous photographiez de nuit, sur trépied et avec un long temps d’exposition, Valtteri vous recommande de désactiver la stabilisation de l’image.

Valtteri précise : « Si votre temps d’exposition est supérieur à deux secondes, désactivez la stabilisation. La stabilisation est idéale pour les prises de vue à main levée et les expositions courtes, mais si vous avez un trépied, la stabilisation de l’image n’a que peu d’intérêt à partir d’un temps d’exposition d’une seconde ».

4. Expérimentez en ajoutant vos propres sources lumineuses

Valtteri ajoute souvent une lumière artificielle pour créer un point d’intérêt ou accentuer la palette de couleurs de ses images, que ce soit en ajoutant des traînées lumineuses ou une tente éclairée pour créer une harmonie avec la lueur d’une lune de sang. Pour cette raison, l’un des accessoires les plus précieux de Valtteri est sa lampe frontale. « Je ne sors jamais sans une puissante lampe frontale, pour voir où je mets les pieds bien sûr, mais aussi pour peindre avec la lumière. S’il fait nuit noire, la lampe m’aide également à voir les bords de ma composition : je peux m’en servir pour voir les côtés gauche et droit de mon cadre. »

5. Arrivez avant la tombée de la nuit

Pour créer une belle composition, Valtteri vous conseille d’arriver tôt sur place. « En général, j’arrive sur le site que j’ai choisi avant la tombée de la nuit afin d’observer le paysage et de composer mon image dans le viseur. Ensuite, je m’arme de patience. Je prends mes premières photos au crépuscule. On ne sait jamais avant de prendre une photo si la meilleure lumière sera juste avant ou après la tombée de la nuit. Il y a comme une sorte de crépuscule dans le crépuscule. C’est pareil à l’aube, d’ailleurs. Je suis mon instinct, je regarde comment la situation et le paysage évoluent, puis je me lance. Parfois, je peux attendre pendant deux ou trois heures. »

6. Cherchez le noir total

La pollution lumineuse est un vrai problème pour la photographie en basse lumière, Valtteri l’évite donc à tout prix. « Si vous vivez en ville, la pollution lumineuse est inévitable », explique-t-il. « Si vous pouvez vous éloigner de la pollution lumineuse, vos photos de nuit n’en seront que meilleures. C’est vraiment magique de voir les étoiles illuminer votre paysage après une exposition de cinq minutes. Quand vous réalisez que l’appareil photo voit des choses que vous ne pouvez pas voir à l’œil nu, c’est un moment fantastique. »

7. N’ayez pas peur des sensibilités ISO élevées

N’ayez pas peur de pousser la sensibilité ISO de votre capteur au maximum pour votre photo. Utilisez tous les outils que vous avez sous la main. Bien sûr, essayez d’aller aussi bas que possible, mais n’ayez pas peur de monter jusqu’à l’ISO 12 800 si nécessaire. Parfois, on a besoin d’une ISO élevée pour réussir sa photo. Il ne faut pas hésiter. »

Vous pouvez retrouver l’intégralité du texte Canon …https://www.canon.fr/get-inspired/stories/

Conseils de Canon pour la photo de portrait .

Pour ma part , je en dispose pas encore de studio ni d’équipement d’éclairage dédié je « bricole  » donc..

1.

1. Misez sur la simplicité en termes d’éclairage

« L’éclairage peut aussi bien être un avantage qu’un désavantage pour votre photo, mais vous n’avez pas pour autant besoin d’acheter un équipement professionnel hors de prix. La plupart du temps, j’utilise seulement une source lumineuse et un réflecteur blanc. Les débutants commettent souvent l’erreur d’essayer de créer des systèmes d’éclairage complexes, avec des flashs partout. Cela n’améliore en rien la photo. Misez sur la simplicité : choisissez votre lieu, déterminez ce que vous devez utiliser, puis réfléchissez à l’éclairage. »2. Travaillez avec la lumière du jour

2.Travaillez avec la lumière du jour 

Avant d’investir dans un kit d’éclairage, apprenez à travailler avec la lumière qui entre par la fenêtre. Demandez à votre modèle (peut-être un membre de votre famille ou un ami pour commencer) de se tenir debout ou de s’asseoir à deux mètres maximum de la fenêtre. Photographiez-le sous tous les angles et de toutes parts pour comprendre comment la lumière l’éclaire et en quoi cela affecte la photo dans son ensemble. Par exemple, si vous recherchez une lumière uniforme, sans ombre, tournez le modèle face à la fenêtre et placez-vous dos à celle-ci. Cette lumière est correcte, mais pas vraiment intéressante, car elle ne crée aucun volume. Faites pivoter le modèle de 30°. Vous devriez obtenir des ombres intéressantes qui accentueront la forme du visage. Faites pivoter le modèle de 45° pour obtenir encore plus de contraste. »

3

3. Évitez d’utiliser différentes sources lumineuses en même temps

« J’utilise très rarement un stroboscope et la lumière du jour en même temps. Lorsque cela est possible, je photographie uniquement à la lumière du jour, avec un réflecteur pour l’améliorer. Si j’ai besoin de plus de lumière, ce qui est rare, j’utilise un éclairage artificiel constant ou un stroboscope. Je n’utilise jamais les deux en même temps. Je recommande de n’utiliser qu’un seul type de source lumineuse. »

4.

4. Travaillez dans la pénombre

« Je préfère travailler sur le terrain, mais il est parfois nécessaire de travailler en studio. Si vous voulez créer un studio, je vous recommande de l’assombrir le plus possible, car il est important que la lumière du jour n’interfère pas avec votre scène. Utilisez un stroboscope pour mettre l’accent sur le modèle, puis la lumière d’une lampe témoin pour faire la mise au point et voir où se trouvent les zones sombres et lumineuses. En studio, je photographie normalement à des vitesses d’obturation d’environ 1/125 s. Toutefois, selon la longueur du flash, il m’arrive d’utiliser des vitesses plus rapides, généralement comprises entre 1/800 et 1/3500 s. »

5 .Pour ceux qui disposent d’un. studio. . Testez l’éclairage artificiel.

« Je préfère utiliser une lumière de studio constante ou un stroboscope, mais un anneau lumineux (généralement un simple cercle fluorescent ou plusieurs petits voyants connectés et disposés en cercle) peut aussi être utile pour la photographie de mode et de beauté. Les accessoires d’éclairage (boîtes à lumière, parapluies et réflecteurs, par exemple) peuvent influer sur l’aspect et l’intensité de la lumière. Une autre technique utile consiste à jouer avec l’orientation de la lumière et la distance entre le modèle et celle-ci. Tous ces choix affectent le caractère de la lumière que vous créez. Le meilleur moyen pour savoir ce qui fonctionne ou pas est d’essayer. Pour obtenir une lumière douce, je place de grandes boîtes à lumière à proximité du modèle. Pour une lumière intense, j’utilise des réflecteurs standard, de 15 à 20 cm de diamètre, ou un tube, bien que cette solution soit moins pratique en raison des ombres disgracieuses qu’elle projette. Plus la boîte à lumière est grande, plus la lumière est douce. Plus la zone est petite, plus la lumière est intense.

« Si je suis sur le terrain ou si je prends des photos dans la rue, il m’arrive d’utiliser une boîte à lumière portable de 60 x 60 cm avec un flash portable Canon Speedlite 430EX (remplacé par le modèle Canon Speedlite 430EX III-RT). Cela me permet d’obtenir une lumière intéressante dans des lieux où je n’ai pas accès au réseau électrique. »

6. Réglez la balance des blancs

« L’une des premières choses que vous devez faire avant toute prise de vue est de régler la balance des blancs. Il faut le faire à chaque fois que vous changez d’emplacement. Les couleurs qui apparaissent à l’écran et sur l’impression seront fidèles à la réalité. En règle générale, l’appareil photo reproduit fidèlement les couleurs, mais si la lumière de votre scène est particulièrement chaude ou froide, ou si vous utilisez plusieurs sources lumineuses, cela peut devenir compliqué. Si vous débutez dans la photographie de mode, les préréglages de l’appareil sont utiles. Toutefois, pour réaliser des clichés dignes d’un professionnel, photographiez une charte de gris et réglez la balance des blancs à l’aide du paramètre Balance des blancs personnalisée. »

7 Testez plusieurs objectifs

« Pour la plupart des photos de mode et de beauté, je préfère utiliser un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM. C’est le premier zoom que je me suis acheté et j’en suis toujours aussi satisfait. Le zoom 24-70mm est idéal pour ce type de photographie, car il est adapté à presque tous les clichés que je réalise en studio. Pour les portraits de près, j’ai recours à un objectif Canon EF 50mm f/1.4 USM ou Canon EF 85mm f/1.8 USM, car ils reproduisent très fidèlement la façon dont l’œil humain perçoit la photo. Dans des conditions de faible luminosité, l’objectif Canon RF 50mm F1.2L USM s’avère très utile. De plus, je photographie presque toujours à une ouverture de f/1.2. »

8.Mode manuel ou semi-automatiqueJ’utilise principalement le mode manuel, car il me permet de mieux contrôler le rendu de mes photos. Cela dit, si vous photographiez sur le terrain, par temps pluvieux et venteux, et avec des changements d’intensité lumineuse fréquents, passer en mode Priorité à l’ouverture vous permet de régler automatiquement l’exposition. Vous pouvez ainsi vous concentrer sur d’autres considérations techniques (la pose du modèle, l’émotion que vous souhaitez qu’il transmette, la composition de la photo, par exemple). »

9 Effectuer la mise au point

« Pour la photographie de mode et de beauté, il est souvent nécessaire d’effectuer la mise au point sur le modèle. Il peut s’agir d’un corps dans son ensemble si vous mettez en avant une tenue, ou juste d’une partie du modèle si vous photographiez des chaussures, des accessoires ou du maquillage. L’autofocus est utile et très fiable sur les modèles Canon EOS 5DS R et Canon EOS R. Je recommande de n’utiliser qu’un seul collimateur et de sélectionner le mode Autofocus One-Shot, ce qui est idéal lorsque le modèle est immobile. Lorsque j’utilise le Canon EOS 5DS R, je sélectionne le collimateur central, j’effectue la mise au point sur le visage du modèle et je crée la composition sans relâcher l’obturateur. Une fois satisfait de la composition, j’appuie complètement sur le bouton. Ce processus est encore plus simple avec le Canon EOS R, car vous pouvez utiliser l’écran tactile pour changer rapidement de collimateurs. Si votre sujet bouge (s’il saute, s’éloigne ou danse, par exemple), passer en mode Autofocus AI Servo vous permet de suivre le modèle et de maintenir la netteté du sujet en mouvement. »

« Et voilà. Une fois que vous savez comment travailler avec la lumière, l’appareil photo et le modèle, vous avez tout compris. »

Rédigé par Natalie Denton

La photo en gros plan , toujours un article de Canon._https://www.canon.fr/pro/stories/tina-eisen-macro-beauty

10 Choisir la vitesse d’obturation

Tout dépend de ce que vous souhaitez faire.

Sujet statique une vitesse d’environ 1/125 pour un sujet en mouvement , vous devrez augmenter la vitesse en faisant attention à la lumière plein soleil ou pénombre il faut composer entre des vitesses élevées 1/1000 et plus po 1/500 .En effet, plus la lumière sera importante , plusse temps d’exposition sera court pour ne pas sur-exposer et inversement ..

Article de CANON France

Les meilleurs objectifs Canon pour photographier des paysages

Les photographes de paysage Valtteri Hirvonen et Radomir Jakubowski nous révèlent leurs objectifs RF et EF de prédilection pour photographier des paysages époustouflants, avec des options pour tous les budgets, focales et capacités techniques.Des nuages cotonneux et une chaîne de montagnes rocheuses, gelée par endroits, sont baignés d'une lueur orange émanant du soleil se couchant au loin.

Le photographe naturaliste Radomir Jakubowski utilise une gamme d’objectifs Canon pour la photographie de paysage, notamment le modèle ultra grand-angle Canon RF 15-35mm F2.8L IS USM. « Il s’agit de l’un des meilleurs objectifs que j’ai utilisés pour les effets Starbust », indique-t-il. « Lorsque vous prenez des photos en contre-jour, c’est incroyable la façon dont il arrive à corriger les reflets circulaires. » Photo prise avec un Canon EOS R5équipé d’un objectif Canon RF 15-35mm F2.8L IS USM à 15 mm, 1/8 s, f/16 et ISO 100. © Radomir Jakubowski

La photographie de paysage rime parfois avec climats impitoyables. Il suffit de demander au photographe de régions sauvages et ambassadeur Canon Valtteri Hirvonen, qui prend régulièrement des photos depuis sa base dans le nord de la Finlande, où la température descend jusqu’à -35 °C. « L’appareil photo et les objectifs sont des outils pour moi, et je ne les chouchoute pas. Par conséquent, la résistance aux intempéries est un critère important », dit-il. « Les moments les plus épiques se produisent lorsque le temps n’est pas parfait, c’est même plutôt le contraire. Quand il y a une tempête, quand tout le monde reste chez soi, c’est là que les moments magiques se produisent dans la nature. Je veux que mon équipement fonctionne dans ces situations. » Radomir Jakubowski est un photographe naturaliste et un autre ambassadeur Canon qui partage l’avis de Valtteri. « Il n’y a rien de plus ennuyeux que le ciel bleu. J’aime les tempêtes, j’aime la pluie, j’aime la lumière qui change sous mes yeux », souligne-t-il.

Lorsque Valtteri a récemment troqué son précieux Canon EOS 5D Mark IV équipé d’objectifs EF de la série Lcontre le Canon EOS R5 équipé d’objectifs RF de la série L, il a découvert de nouveaux degrés de liberté dans sa photographie de paysage. « Je peux prendre des photos à main levée pendant une exposition d’une seule seconde et l’image est nette, c’est incroyable. J’aime la façon dont un trépied vous ralentit, mais la prise de vue à main levée vous donne davantage de liberté pour vous déplacer plus rapidement. »

Bien que la qualité de fabrication soit inégalée dans les systèmes reflex et hybrides de Canon, le passage du reflex vers l’hybride a apporté de nombreux avantages. « Avec les objectifs RF, vous pouvez vous attendre à une meilleure qualité d’image, une mise au point plus précise, moins de variation de mise au point (ce qui est idéal pour l’empilement de mises au point), une stabilisation d’image améliorée et un moteur de mise au point automatique plus rapide », déclare Mike Burnhill, spécialiste des produits d’imagerie professionnelle chez Canon Europe.

L’objectif de prédilection de Valtteri pour la photographie de paysage est le Canon RF 24-70mm F2.8L IS USM. Toutefois, chacun des objectifs qu’il possède lui apporte quelque chose d’unique, et ouvre la voie à une multitude d’options créatives. Ici, Valtteri et Radomir nous parlent des objectifs qu’ils emportent dans leur sacoche : des objectifs à grand-angle pour capturer un large champ visuel et des téléobjectifs pour isoler les petits détails à distance. Dans le même temps, Mike, expert en technologie optique, nous explique pourquoi ces objectifs sont particulièrement adaptés à la photographie de paysage.Des rayons de soleil illuminent un plan d'eau immobile. On aperçoit la silhouette d'une petite île en arrière-plan.

La stabilisation d’image intégrée (IBIS) du Canon EOS R5 fonctionne de pair avec le système de stabilisation d’image à 5 vitesses de l’objectif RF 24-70mm F2.8L IS USM pour contrer différents types de flous de bougé, ce qui permet à Valtteri de prendre des images nettes à main levée. « Je peux tester de nouvelles façons de travailler sans me soucier de la netteté des images », explique-t-il. Photo prise avec un Canon EOS R5 équipé d’un objectif Canon RF 24-70mm F2.8L IS USM à 70 mm, 1/8000 s, f/4,5 et ISO 100. © Valtteri Hirvonen

1. Meilleur objectif polyvalent pour la photographie de paysage : le Canon RF 24-70mm F2.8L IS USM

« Le Canon RF 24-70mm F2.8L IS USM est un excellent objectif polyvalent. Si vous possédez ce modèle, vous pourrez survivre à presque toutes les situations. J’ai toujours cet objectif avec moi et 80 % du temps, je n’utilise que celui-là », explique Valtteri. « Ma distance focale préférée est de 50 mm et je ne vois aucune différence de qualité par rapport à mon objectif à focale fixe à cette distance : du centre de l’image aux extrémités. De plus, l’ouverture de f/2,8 est assez rapide dans la plupart des situations. Un avantage majeur est que la version RF de l’objectif dispose d’une stabilisation, contrairement à la version EF, mais la taille et le poids sont similaires. »

Pour les photographes utilisant la monture EF, Mike recommande l’objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM. « C’est un objectif ultra polyvalent, particulièrement réputé pour ses performances. Il est considéré comme l’un des meilleurs dans sa catégorie, tous fabricants confondus ». « Son ouverture rapide de f/2.8 est idéale pour les prises de vue en basse lumière, et sa largeur permet d’isoler le sujet de l’arrière-plan en effectuant une mise au point différentielle. Comme les autres objectifs de la série L, il est très résistant aux intempéries. Vous pouvez l’utiliser en extérieur en toute sérénité, par tous les temps.

« Lors de la conception de l’équivalent RF, notre défi était de tirer parti de la réputation de l’objectif EF et de créer une version RF encore meilleure pour la prochaine décennie », poursuit Mike. « Nous avons dû repousser ces limites encore plus loin. »Un objectif Canon RF 24-70mm F2.8L IS USM.

Canon RF 24-70mm F2.8L IS USM

Figurant parmi le trio d’objectifs essentiels aux côtés du RF 15-35mm et du RF 70-200mm, le RF 24-70mm est doté d’une grande ouverture et d’une stabilisation d’image, ainsi que d’un moteur Nano USM pour une mise au point silencieuse.

En savoir plus Un grand oiseau aux ailes déployées se dessine sur un ciel parsemé de nuages.

« Vous devez penser davantage à la profondeur de champ avec un téléobjectif », explique Valtteri. « Sur quel élément dois-je effectuer la mise au point ? Ai-je besoin de fermer un peu plus le diaphragme ? Vous devez prendre ces décisions lors de la prise de vue. Je commence généralement avec l’ouverture maximale, puis je referme le diaphragme jusqu’à ce que cela convienne à la situation. » Photo prise avec un Canon EOS R5 équipé d’un objectif Canon RF 70-200mm F2.8L IS USM à 124 mm, 1/640 s, f/4,5 et ISO 320. © Valtteri HirvonenLes vagues clapotent doucement sur deux formations rocheuses contre un ciel orange brûlé.

Cette image spectaculaire d’un ciel orange brûlé a été prise pendant l’heure dorée, à 23 heures une nuit d’été en Finlande. Photo prise avec un Canon EOS R5 équipé d’un objectif Canon RF 70-200mm F2.8L IS USM à 200 mm, 1/2000 s, f/2,8 et ISO 100. © Valtteri Hirvonen

2. Meilleur objectif à grand-angle pour la photographie de paysage avec une impression d’échelle : le Canon RF 70-200mm F2.8L IS USM

Les téléobjectifs peuvent créer de nouvelles façons spectaculaires de capturer un paysage en isolant les sujets sur un arrière-plan flou. Cette technique est naturelle pour Valtteri. « Quand je suis dans mon pays, j’utilise souvent un téléobjectif », dit-il. « Souvent, il s’agit de découvrir de nouveaux détails qui vous intéressent dans une scène que vous avez vue plusieurs fois. »

La monture d’objectif RF a permis une refonte totale de l’objectif Canon RF 70-200mm F2.8L IS USM. « Il est environ 35 % plus court et aussi plus léger : il ne pèse que 1,07 kg. En fait, le trio d’objectifs RF f/2.8 prend moins de place que deux équivalents EF dans la sacoche », précise Mike. « Grâce au double moteur Nano USM, la mise au point est encore plus rapide et peut compenser les variations de mise au point. La qualité d’image est maintenue lorsque l’objectif parcourt la plage de zoom, la mise au point est plus proche à 0,7 m et il dispose du même degré d’étanchéité aux intempéries que la version EF. Fondamentalement, le 70-200mm est le modèle de prédilection multifonction pour tout photographe professionnel, quel que soit le genre. »Un objectif Canon RF 70-200mm F2.8L IS USM.

Canon RF 70-200mm F2.8L IS USM

Ce téléobjectif f/2,8 haute performance est le troisième du trio d’objectifs RF essentiel de Canon. Il offre une qualité d’image exceptionnelle dans un format compact, conçu pour fonctionner dans toutes les conditions.

En savoir plus 

Selon Mike, l’objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM est un excellent choix de téléobjectif moyen pour les photographes adeptes des reflex. « La plupart des photographes de paysage utiliseront un trépied, mais si vous devez photographier à main levée sur le terrain, cet objectif est doté d’un stabilisateur d’image à 3,5 vitesses qui permet d’obtenir des images nettes », ajoute Mike. « Comme pour les autres objectifs de la série L, l’autofocus est contrôlé par un moteur USM annulaire qui entoure l’objectif et garantit une mise au point extrêmement rapide. Si vous le souhaitez, vous pouvez corriger manuellement l’autofocus en touchant la bague de mise au point. Cet objectif dispose d’un revêtement à la fluorine qui assure sa propreté. S’il pleut, l’eau s’écoule simplement, sans sécher ni former de gouttelettes dures qui affectent la qualité de l’image. »Un petit oiseau perché sur une branche entourée de feuillage vert. Certaines feuilles sont nettes, tandis que le reste de l'arrière-plan est flou.

Un super téléobjectif, tel que le Canon RF 100-500mm F4.5-7.1L IS USM ou son équivalent EF, le Canon EF 100-400mm f/4.5-5.6L IS II USM, vous permet d’effectuer la mise au point sur les détails d’un paysage, comme ce petit oiseau perché sur une branche. Photo prise avec un Canon EOS R5 équipé d’un objectif Canon RF 100-500mm F4.5-7.1L IS USM à 500 mm, 1/1250 s, f/7,1 et ISO 5000. © Robert Marc Lehmann

3. Meilleur objectif long pour la photographie de paysage : le Canon RF 100-500mm F4.5-7.1L IS USM

« Les téléobjectifs ne sont pas toujours le choix le plus évident pour les paysages », explique Mike, « mais ils vous permettent de changer la façon dont vous visualisez la scène. L’objectif Canon RF 100-500mm F4.5-7.1L IS USM en particulier, vous permet d’obtenir une perspective d’un objet impossible sous d’autres angles. Vous pouvez compresser un paysage comme une chaîne de collines ou isoler des objets à l’horizon : il ne s’agit pas toujours de grandes vues panoramiques. »

« Avec un téléobjectif, vous pouvez trouver des compositions intéressantes même si les paysages sont ternes », ajoute Valtteri. « Trouver de petits détails, jouer avec la lumière dans la scène et se concentrer uniquement sur cela. C’est beaucoup plus difficile à faire avec un grand-angle. De plus, il est également beaucoup plus facile d’inclure la faune dans la scène. »

Avec une fonctionnalité similaire à l’objectif Canon EF 100-400mm f/4.5-5.6L IS II USM, que Mike recommande aux utilisateurs de monture EF à la recherche d’un super téléobjectif de paysage, le modèle Canon RF 100-500mm F4.5-7.1L IS USM dispose également d’une bague de zoom, tout en offrant une mise au point Nano USM plus rapide et un arrêt supplémentaire de stabilisation lorsqu’il est utilisé avec un appareil photo tel que le Canon EOS R5 ou EOS R6. « Ici, vous avez un objectif de la même taille et un peu plus léger que l’objectif EF 100-400mm. Cependant, il vous offre une plus grande distance focale », explique Mike. « Lorsque vous photographiez avec l’EOS R5, il est possible d’obtenir des images nettes à main levée avec des vitesses d’obturation de seulement 1/8 de seconde et une distance focale de 500 mm.Un objectif Canon RF 100-500mm F4.5-7.1L IS USM.

Canon RF 100-500mm F4.5-7.1L IS USM

Avec son stabilisateur d’image à 5 vitesses et la qualité de construction exceptionnelle de la série L, cet objectif offre des performances et une qualité d’image uniques grâce à ses éléments d’objectif en verre UD avec traitement ASC, pour un contraste et une netteté inégalés.

En savoir plus 

« Beaucoup de gens envisageraient cette plage focale pour les photos de sport ou d’animaux uniquement, mais elle est parfaitement adaptée pour les paysages », poursuit Mike. « Il apporte un regard différent sur les paysages, et permet d’isoler des zones ou des détails en particulier, comme un groupe d’arbres. Sa bague de réglage tactile, pour adapter la résistance de contrôle du zoom en fonction du sujet photographié, est très pratique. Il empêche également toute modification accidentelle de la distance focale en cas de rabattement de l’objectif. »Alors que le soleil se couche à l'horizon, un homme saute d'un gros rocher à un autre. On aperçoit son reflet dans l'eau calme entre les rochers.

L’objectif à ultra-grand-angle Canon RF 14-35mm F4L IS USM a poussé Valtteri hors de sa zone de confort, le mettant au défi de trouver de nouveaux angles qu’il n’aurait pas nécessairement expérimenté auparavant. « Je n’aurais pas pu obtenir cette photo avec un autre type d’objectif », dit-il. « L’angle de vue donne à l’étang un aspect immense et la personne n’était qu’à un mètre environ. J’ai pris ce cliché tourné vers le soleil bas qui donnait un reflet doré. » Photo prise avec un Canon EOS R5 à 14 mm, 1/3200 s, f/4 et ISO 320. © Valtteri Hirvonen

4. Meilleurs objectifs à grand-angle pour paysage : le Canon RF 15-35mm F2.8L IS USM et le Canon RF 14-35mm F4L IS USM

Objectif phare qui incarne la robustesse et les prouesses techniques de la gamme RF de Canon, le Canon RF 15-35mm F2.8L IS USM est devenu un incontournable pour les photographes animaliers et de paysage. « Si vous avez besoin d’une ouverture rapide pour photographier des paysages nocturnes, des aurores boréales, des étoiles, etc., vous devez opter pour le RF 15-35mm F2.8L IS USM », conseille Radomir.

Pour Mike, cet objectif est le choix évident en raison de ses hautes performances. « Il s’agit de notre meilleur produit dans la gamme RF », explique-t-il. « Globalement, sa définition est extraordinaire d’un bord à l’autre et il vous offre une distorsion minimale. Il est doté d’un système de stabilisation d’image à 5 vitesses. De plus, il est entièrement étanche et son ouverture plus rapide vous permet de réduire la vitesse d’obturation et l’ISO pour capturer des paysages astraux sans que les étoiles deviennent floues en raison de la rotation de la Terre. »

Le RF 15-35mm F2.8L IS USM dispose également de la compensation de variation de mise au point intégrée, une fonction vidéo qui permet un changement de mise au point sans grossissement. Cette technologie est également un atout si vous prenez des photos : vous pouvez utiliser une profondeur de champ plus faible tout en conservant une netteté d’un bord à l’autre en prenant plusieurs photos et en les combinant dans l’appareil photo.

« Les paysages doivent être nets, il est donc facile de supposer que tout doit être à f/22 lorsque vous débutez », explique Mike. « Toutefois, avec cet objectif et un boîtier tel que le Canon EOS R10, l’EOS R7 ou l’EOS R3 (avec la mise à jour du micrologiciel), vous pouvez effectuer le bracketing de mise au point et l’empilement dans l’appareil photo. »

Plus compact que le Canon RF 15-35mm F2.8L IS USM ou l’objectif EF équivalent, le Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM, le Canon RF 14-35mm F4L IS USM offre également un angle de vue plus large, mais avec un palier de luminosité en moins. « J’aime équiper mon appareil photo d’un objectif grand-angle, car cela vous met au défi de trouver des angles intéressants, tels que des reflets dans la mer », indique Valtteri. « Bien sûr, il y a aussi des situations où il est nécessaire de le faire, comme lors d’une prise de vue dans un espace restreint. »Objectif Canon RF 15-35mm F2.8L IS USM.

Canon RF 15-35mm F2.8L IS USM

Objectif ultra grand-angle et ultra-précis grâce à la qualité optique de la série L et au stabilisateur d’image à 5 vitesses, pour des angles dynamiques, même dans les espaces restreints.

En savoir plus 

Mike ajoute : « L’argument commercial du Canon RF 14-35mm F4L IS USM est son champ visuel plus large et le fait qu’il soit doté d’éléments UD [Ultra Low Dispersion] et asphériques conçus pour compenser toute une série d’aberrations d’objectif généralement obtenues avec un objectif à grand-angle. »

Mike recommande toujours vivement l’objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM aux utilisateurs de monture EF qui souhaitent ajouter un zoom à grand-angle à leur équipement. « Il garantit une netteté exceptionnelle sur toute la plage focale, y compris à 16 mm, lorsque l’objectif est ouvert au maximum. Les photos prises à 16 mm présentent une largeur d’image inhabituelle. Ce champ de vision étendu, proche de celui de l’œil humain, convient particulièrement aux scènes riches en détail, comme les paysages urbains. »Un lac entouré de montagnes sous un ciel parsemé de nuages.

L’ouverture variable a permis à Canon de réduire les coûts tout en maintenant la qualité sur l’objectif ultra grand-angle Canon RF 15-30mm F4.5-6.3 IS STM. « La conception optique est donc plus compacte », explique Mike. « Sur un objectif à ouverture fixe, il doit y avoir de la place pour l’extrémité grand-angle, alors que sur un système variable, la taille réelle du trou reste identique. Cet objectif est donc plus compact, beaucoup plus léger et son prix est moins élevé ». Photo prise avec un Canon EOS R5 équipé d’un objectif Canon RF 15-30mm F4.5-6.3 IS STM à 15 mm, 0,6 s, f/11 et ISO 100. © Verity Milligan

5. Meilleurs objectifs grands-angles d’entrée de gamme pour les paysages : le Canon RF 16mm F2.8 STM, le Canon RF 24mm F1.8 MACRO IS STM et le Canon RF 15-30mm F4.5-6.3 IS STM

Si vous êtes un photographe passionné qui souhaite propulser sa photographie de paysage au niveau supérieur, le Canon RF 16mm F2.8 STM est une excellente option. « Auparavant, concevoir des objectifs 16 mm pour un reflex était complexe. Vous aviez besoin de beaucoup de verre en plus et deviez dépenser beaucoup pour obtenir le point optique à 16 mm du capteur », explique Mike. « Cependant la monture RF a permis d’accélérer considérablement la communication entre l’objectif et l’appareil photo et de concevoir un produit simplifié : le 16 mm est désormais une option abordable à découvrir. »

Le prix et la portabilité sont les caractéristiques gagnantes ici. « C’est quelque chose que vous laissez en permanence sur votre appareil et vous avez toujours cette belle vue grand-angle », explique Mike.

Le Canon RF 24mm F1.8 MACRO IS STM est une autre excellente option pour les photographes qui souhaitent photographier des paysages grands-angles. « Il s’agit d’un excellent objectif polyvalent », dit Mike. « Son ouverture est très lumineuse, il peut donc être utilisé en basse lumière et pas seulement pour les paysages traditionnels, mais aussi pour les paysages urbains : ses capacités macro sont également incroyables.

« Cet objectif serait parfait pour réaliser des photos de paysages superposées avec un trépied », ajoute Mike.RF 24mm F1.8 MACRO IS STM FRA-1x1

Canon RF 24mm F1.8 MACRO IS STM

Un objectif à focale fixe dédié pour les passionnés de paysages cherchant à obtenir des images de meilleure qualité avec une distorsion réduite.

En savoir plus 

Le Canon RF 15-30mm F4.5-6.3 IS STM est un excellent choix pour les photographes qui cherchent à se lancer dans la photographie de paysage avec un zoom abordable. « Il s’agit probablement de l’un des objectifs ultra grands-angles les moins chers disponibles sur le marché et il est doté d’un système de stabilisation d’image à 5,5 vitesses », précise Mike.

La plage focale idéale pour les photos de paysage est de 15 à 30 mm. Le niveau impressionnant de performances que vous obtenez pour ce prix ouvre la voie à de nouvelles opportunités créatives : « Qu’il s’agisse de se rapprocher d’un vététiste ou simplement d’aller dans un endroit plus difficile », ajoute Mike.

Si vous utilisez un appareil photo hybride APS-C comme le Canon EOS R7 ou l’EOS R10, ces grands-angles d’entrée de gamme pour les paysages seront une excellente introduction à la gamme d’objectifs RF : ils offrent les performances dont vous avez besoin à mesure que vos compétences en photographie se développent.Un gros plan d'écorce d'arbre encadré par les frondes d'une plante rouge.

Le Canon RF 35mm F1.8 MACRO STM est un objectif flexible compact pour les paysages, les portraits environnementaux et les paysages urbains. « Je ne suis pas un photographe macro, mais cet objectif me fait penser différemment et m’aide à essayer de nouvelles idées », déclare Valtteri. Photo prise avec un Canon EOS R5 équipé d’un objectif Canon RF 35mm F1.8 MACRO STM à 1/80 s, f/10 et ISO 100. © Valtteri HirvonenUn petit bâtiment se reflète dans un plan d'eau qui ondule doucement, faisant perdre sa forme au reflet.

« Avoir une option compacte telle que le Canon RF 35mm F1.8 MACRO STM permet de capturer les beaux moments qui se produisent lorsque vous vous y attendez le moins », explique Mike. Photo prise avec un Canon EOS R5 équipé d’un objectif Canon RF 35mm F1.8 MACRO STM à 1/400 s, f/3,5 et ISO 200. © Valtteri Hirvonen

6. Meilleur objectif de mise au point rapprochée pour la photographie de paysage : le Canon RF 35mm F1.8 MACRO IS STM

Abordable, polyvalent, compact et discret, le Canon RF 35mm F1.8 MACRO IS STM convenait parfaitement à ce que recherchait Valtteri ; il a effectué la mise au point sur des éléments individuels dans une scène et l’a incité à essayer de nouvelles techniques. « Lorsque vous vous forcez à utiliser une longueur focale, vous commencez à voir les choses différemment », explique-t-il. « Par exemple, il est inhabituel d’avoir un objectif à grand-angle capable d’effectuer une mise au point aussi rapprochée. Je l’utilise pour trouver de très petits détails dans la forêt, mais vous avez aussi un plan large où vous pouvez voir les arbres en arrière-plan. Je suis toujours à la recherche de détails, quelque chose sur quoi effectuer la mise au point, je ne veux pas toujours montrer tout ce que je peux voir. »

Doté d’une bague de contrôle personnalisable pour effectuer des changements d’exposition, le modèle RF 35mm F1.8 MACRO IS STM inclut également une nouvelle conception optique. « Avec un modèle reflex, tout objectif avec une distance focale supérieure à 40 mm doit avoir une optique de conception rétrofocus », précise Mike. « La conception optique est l’inverse de celle des objectifs EF, avec le plus grand élément d’objectif du RF 35mm F1.8 MACRO IS STM à l’arrière. Associé à la monture d’objectif RF plus large, cela signifie que la lumière frappe le capteur plus directement et permet d’améliorer la qualité dans les angles de l’image, avec moins de distorsions comme les aberrations chromatiques et la perte de luminosité. De plus, vous pouvez vous rapprocher de très près du sujet avec un grossissement de 50 % de la taille réelle, ce qui est idéal pour capturer des toiles d’araignées ou de la rosée. »Un objectif Canon RF 35mm F1.8 Macro IS STM.

Canon RF 35mm F1.8 MACRO IS STM

Objectif grand-angle à focale fixe doté d’une ouverture maximale rapide de f/1,8 et de fonctions macro

En savoir plus 

Pour les photographes de paysage à la recherche d’un objectif 35 mm à focale fixe léger et abordable qui utilise la monture EF, Mike préconise le Canon EF 35mm f/2 IS USM, qui dispose d’une stabilisation d’image à 4 vitesses, d’une ouverture maximale rapide de f/2 pour la prise de vue lorsque la lumière commence à baisser et d’une distance de mise au point minimale de 0,24 m pour la mise au point rapprochée. « Le Canon EF 35mm f/2 IS USM est un charmant petit objectif compact et léger, qui n’en offre pas moins des performances élevées », ajoute Mike. « Il s’agit de l’un de mes objectifs de prédilection, sa flexibilité en fait l’objectif de voyage idéal pour capturer des paysages urbains ou conventionnels. »

Rédigé par Tim Coleman and Jack Fittes


Partager

Articles liés

Différences Reflex et Hybrides ..Par Canon France

.

Canon Logo 

 Recherche _Mon Compte

  1. Canon
  2. Photos et vidéos professionnelles
  3. Histoires
  4. Réponses aux questions fréquentes à propos du système Canon EOS R

ARTICLE

Réponses aux questions sur le système EOS R : tout ce qu’il faut savoir sur la gamme hybride plein format de Canon

Coupe transversale montrant le système d'autofocus à l'intérieur d'un appareil photo Canon EOS R3 et d'un objectif RF.

Avec les objectifs RF et le système EOS R hybride révolutionnaires de Canon, la technologie photographique franchit une nouvelle étape.

Le système d’appareil photo hybride avant-gardiste de Canon, EOS R, ouvre de nouvelles perspectives pour les photographes et les réalisateurs. Au cœur de ce système se trouve la monture RF innovante, qui ouvre la voie à toute une gamme de nouveaux objectifs RF, comme l’objectif zoom RF 28-70mm F2L USM, le novateur RF 600mm F11 IS STM ou encore l’objectif à focale fixe RF 800mm F11 IS STM.

EOS R, le premier appareil photo hybride plein format de Canon, fut une révolution pour les photographes et réalisateurs. Il a été rejoint par le Canon EOS RP, qui canalise toute la puissance d’un appareil hybride plein format dans un boîtier léger et compact, idéal pour les amateurs prêts à passer au niveau supérieur en matière de photographie.

Les nouveaux modèles de la gamme EOS R de Canon établissent de nouvelles normes en matière de photographie et de réalisation de films hybride plein format. Le EOS R6 est un appareil photo hybride capable de capturer des images et des vidéos 4K incroyables en basse lumière, tandis que le EOS R5 permet à la fois des photos d’une résolution élevée de 45 millions de pixels et un enregistrement de vidéos 8K à l’épreuve du temps.

L’appareil photo phare de la gamme, le Canon EOS R3 offre de nombreuses innovations. Ces dernières incluent un capteur empilé et rétroéclairé qui offre une prise de vue en continu à 30 im./s, un étonnant système d’autofocus Eye Control qui vous permet de définir ou de sélectionner un collimateur AF en fonction de ce que votre œil voit, et une sensibilité AF en basse lumière allant jusqu’à -7,5 IL.

Tout comme les nouveaux appareils photo, la gamme d’objectifs RF ne cesse de se développer. Citons notamment le double objectif innovant de Canon, le RF 5.2mm F2.8L Dual Fisheye, qui permet de réaliser des prises de vue en réalité virtuelle à 180°, ainsi que le zoom ultra grand-angle RF 14-35mm F4L IS USM et l’objectif RF 100mm F2.8L Macro IS USM pour la photographie macro. Nous avons également de nouveaux super téléobjectifs : le RF 400mm F2.8L IS USM et le RF 600mm F4L IS USM.

Alors, est-ce qu’un des appareils photo dotés du système Canon EOS R est fait pour vous ? Le système EOS R offre-t-il une meilleure qualité d’image qu’un reflex ? Pouvez-vous utiliser les objectifs et accessoires que vous possédez déjà ? Nous avons soumis 12 questions fréquemment posées à Mike Burnhill, spécialiste senior des produits pour Canon Europe.

  1. Qu’est-ce qu’un appareil photo plein format, et quels sont les avantages offerts par le plein format ?
  2. Qu’est-ce qu’un appareil photo hybride, et quels sont les avantages offerts par le hybride ?
  3. En ce qui concerne les performances en basse lumière de l’EOS R6, que signifie « -6,5 IL » ?
  4. Le système EOS R offre-t-il une meilleure qualité d’image qu’un reflex ?
  5. Devrais-je opter pour un appareil photo EOS R ou un reflex ?
  6. Puis-je utiliser les objectifs, flashs et accessoires que je possède déjà avec les appareils photo EOS R ?
  7. Existe-t-il des limitations quant à l’enregistrement de séquences vidéo ?
  8. Quel est l’intérêt d’enregistrer des vidéos 8K avec l’EOS R5 alors que presque personne n’est équipé d’un téléviseur 8K ?
  9. Pourquoi existe-t-il différents types de contrôleurs multifonctions sur différents modèles dotés du système EOS R ?
  10. Pourquoi certains appareils photo dotés du système EOS R disposent-ils de deux emplacements de carte, contrairement à d’autres ?
  11. Pourquoi Canon a-t-elle décidé d’introduire la stabilisation d’image intégrée sur les modèles EOS R5 et EOS R6 ?
  12. Quelles sont les principales différences entre les appareils photo de la gamme EOS R ?

Appareil photo Canon EOS R3 présentant la monture RF.

Au cœur du système EOS R se trouve la monture RF novatrice, avec un col large, une distance de bride réduite et une communication ultrarapide intégrée entre l’objectif et le boîtier.

1. Qu’est-ce qu’un appareil photo plein format, et quels sont les avantages offerts par le plein format ?

« Un appareil photo plein format est un appareil équipé d’un capteur d’images mesurant environ 24 x 36 mm, soit les mêmes dimensions qu’un cadre de film traditionnel de 35 mm. Les anciens appareils photo numériques utilisaient souvent un capteur plus petit, mais des objectifs de la même taille, tandis que le plein format peut utiliser toute la surface de la couverture de l’objectif, d’où le terme « plein format ». C’est là le premier avantage : avec la même distance focale et le même objectif, un appareil photo plein format capte une plus grande partie de la scène sans l’effet de recadrage des capteurs plus petits.

L’un des autres avantages provient du simple fait que le capteur est plus large que les capteurs APS-C, qui mesurent environ 15 x 22 mm. C’est pourquoi la surface d’un capteur plein format est 2,5 fois supérieure à celle d’un capteur APS-C. En d’autres termes, même si les capteurs ont le même nombre de mégapixels, les photosites du capteur plein format sont plus larges. Ainsi, ils captent mieux la lumière et la plage dynamique des images est meilleure, plus détaillée, dans les zones d’ombre aussi bien que dans les zones de forte lumière. Avec un réglage ISO élevé, cela se traduit aussi par une réduction du bruit des images.Un technicien portant des gants blancs nettoie le capteur d'un appareil photo Canon.

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d’experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des évènements sources d’inspiration et profiter d’offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).

Rejoindre le programme CPS 

« Les appareils photo plein format offrent typiquement une profondeur de champ plus faible et un meilleur contrôle sur la profondeur de champ que les appareils photo équipés de capteurs APS-C ou plus petits. Les photographes de portrait adorent particulièrement ce genre d’appareil, grâce auquel les sujets contrastent plus nettement sur des arrière-plans joliment floutés. »Représentation de la technologie d'autofocus Dual Pixel CMOS de Canon illustrant comment les pixels maîtrisent à la fois l'autofocus et l'imagerie.

Grâce à la technologie d’autofocus CMOS Dual Pixel de Canon, chaque pixel inclus dans le capteur peut être utilisé à la fois pour l’imagerie et l’autofocus. Ainsi, la netteté est garantie sur tout le cadre et le nombre de collimateurs AF sélectionnables est stupéfiant.Héron figé en mouvement alors qu'il sort de l'eau avec un poisson dans son bec.

Les appareils photo EOS R5, EOS R6 et EOS R3 vont encore plus loin, avec le système Dual Pixel CMOS AF II de Canon, contrôlé par un processeur DIGIC X, qui s’appuie sur l’intelligence artificielle basée sur le Deep Learning pour un suivi avancé du sujet, même des animaux et des oiseaux se déplaçant à grande vitesse. © Robert Marc Lehmann

2. Qu’est-ce qu’un appareil photo hybride, et quels sont les avantages offerts par le hybride ?

« Nous utilisons le terme « appareil photo hybride » pour désigner un appareil photo à objectifs interchangeables qui utilise un viseur électronique (EVF) à la place d’un mécanisme reflex mono-objectif (miroir). Les plus gros avantages découlent du fait que l’absence de miroir supprime certaines restrictions en matière de design des objectifs.

« En raison de la présence d’un miroir dans les reflex, qui ont besoin de suffisamment d’espace pour se replier afin de libérer la voie lorsque vous prenez des photos, vous êtes obligé de trouver un moyen de contourner ce système de miroir lorsque vous concevez un objectif. Par exemple, si vous souhaitez créer un objectif de 21 mm, le point central de cet objectif doit se trouver à 21 mm du capteur. Or, si la voie est entravée par un miroir de 40 mm, votre objectif ne pourra pas être à 21 mm du point focal. Vous devez donc ajouter des éléments supplémentaires pour déplacer toutes les pièces optiques vers l’avant et élargir le miroir pour modifier le point focal. La conception des objectifs devient donc bien plus complexe. Si vous éliminez le miroir, le design de votre objectif sera potentiellement bien plus simple. Vous pourrez ainsi vous concentrer sur la qualité d’image plutôt que de vous démener constamment pour contourner les problématiques autour du design, telles que le rétrofocus.

« En fait, lorsque Canon a développé le système EOS R, nous n’avions pas d’emblée décidé de construire un appareil photo hybride. Nous avons commencé par nous demander « Quel est l’avenir du design d’objectifs ? Quelle évolution souhaitons-nous pour les objectifs ? » Notre motto était « Réinventons l’excellence optique ». Cela nous a mené au nom de code interne Projet R, et c’est ainsi que le nom EOS R a vu le jour. »Coupe transversale montrant l'intérieur du viseur électronique du Canon EOS R.

L’un des avantages du système hybride équipé d’un viseur électronique (EVF) est de vous offrir la possibilité de voir ce que voit l’appareil photo, même lorsque les conditions sont trop sombres pour distinguer quoi que ce soit à l’œil nu.Illustration présentant le système autofocus Eye Control à l'intérieur du viseur électronique du Canon EOS R3.

L’EOS R3 dispose d’un viseur électronique de 5,76 millions de points avec un taux de rafraîchissement de 120 im./s, sans latence et sans occultation lorsque vous photographiez. De plus, la technologie innovante d’autofocus Eye Control à l’intérieur du viseur comprend des LED infrarouges étalonnées sur l’œil de l’utilisateur et un capteur spécialisé qui règle ou change les collimateurs AF en détectant ce que vous regardez.

« La décision cruciale fut de développer la monture RF, sur laquelle est basé le système EOS R. Son large col rappelle celui de la monture EF, et la distance de bride entre la monture et le capteur est plus courte. Nous pouvons ainsi créer de nouveaux objectifs avant-gardistes qui fonctionnent à distance optimale du capteur. Cela permet la création d’optiques plus rapides, plus brillantes et de meilleure qualité, et dont les performances sont à l’épreuve du temps. La monture RF a également une connexion à 12 broches novatrice qui rend possible une communication radicalement plus rapide entre l’objectif et le boîtier, mais qui offre également des possibilités d’extension pour l’avenir. De fait, les appareils photo dotés du système EOS R (à l’exception de l’EOS RP) sont des appareils hybrides plein format aux objectifs interchangeables disposant d’un autofocus ultrarapide et d’une optimisation de l’objectif numérique en temps réel d’une efficacité redoutable.

« La suppression du miroir offre un autre avantage : le boîtier de l’appareil photo peut être plus compact et plus léger, ce qui n’est pas négligeable si vous le transportez avec vous pendant longtemps. De la même façon, les boîtiers du système EOS R sont plus légers que leurs équivalents reflex. Par exemple, l’EOS R5 pèse 738 g avec sa batterie et sa carte mémoire, tandis que l’EOS 5D Mark IV pèse 890 g. Il existe bien sûr des appareils photo plus légers, mais avec le système EOS R, notre objectif n’était pas de créer les appareils photo les plus légers possibles. Nous avons pris la décision de concevoir les boîtiers de l’EOS R, de l’EOS R5 et de l’EOS R3 dans un alliage de magnésium solide, qui offre une étanchéité de qualité professionnelle et le rend résistant à la poussière et à l’eau. En effet, la fiabilité et la durabilité sont des critères importants aux yeux des photographes pour lesquels nous avons conçu ces modèles.

« Un design hybride présente quelques avantages techniques, notamment l’élimination des vibrations causées par le claquement du miroir. Il est toutefois probable que ces vibrations ne soient dérangeantes que dans certaines circonstances bien précises. Plus généralement, la disparition du miroir mécanique signifie que le système EOS R est capable de fonctionner de manière totalement silencieuse. Vous pouvez ainsi photographier plus discrètement en toutes situations, des mariages à la photographie animalière. À l’aide d’un viseur électronique (EVF), vous pouvez en outre visionner un aperçu en direct de ce à quoi ressemblera votre image une fois les réglages de prise de vue appliqués. Cela vous permet également de voir ce que vous photographiez dans des conditions de basse lumière autrefois handicapantes. »Illustration présentant les communications entre le microprocesseur de l'objectif et le processeur d'image.

Intégrée dans le système EOS R, la technologie Optimiseur d’objectif numérique (DLO) tire le meilleur parti de la communication ultrarapide de la monture RF entre l’objectif et le boîtier de l’appareil photo, et la vitesse du processeur d’images, pour une utilisation optimale de vos objectifs.

3. En ce qui concerne les performances en basse lumière de l’EOS R6, que signifie « -6,5 IL » ?

« La technologie d’autofocus Canon Dual Pixel CMOS des appareils photo EOS R offre un suivi hautes performances de la mise au point des films et des photos. Cela permet un autofocus rapide et précis, même dans les conditions de basse lumière auparavant inexploitables. En mode One-shot avec un objectif Canon RF 50mm F1.2L USM, l’autofocus est efficace jusqu’à -6,5 IL sur l’EOS R6, -6 IL sur l’EOS R5 et l’EOS R, -5 IL sur l’EOS RP et -7,5 IL sur l’EOS R3.

« C’est très sombre, et pour que vous puissiez mieux vous en rendre compte, imaginez que vous vous trouviez dans une zone reculée en pleine nuit, dans un endroit dépourvu de lampadaires, où la seule lumière provient d’un quartier de lune au-dessus de votre tête. La luminosité serait alors équivalente à -6,5 IL. L’EOS R6 pourra effectuer la mise au point malgré ces conditions, tant qu’il y a un certain contraste. Aucun appareil photo ne peut effectuer de mise au point en l’absence totale de contraste. Si vous pointez votre appareil photo sur un mur blanc, aussi éclatant soit-il, la mise au point sera impossible, car il n’y a rien à mesurer entre l’appareil et le sujet. »

4. Le système EOS R offre-t-il une meilleure qualité d’image qu’un reflex ?

« La réponse dépend en partie de ce que vous entendez par « meilleure ». Toutefois, selon la plupart des critères, le système EOS R établit une nouvelle norme en matière de qualité d’image plein format. Grâce aux améliorations de la technologie et du capteur d’image, l’EOS R3 de 24,1 millions de pixels offre une quantité de détails similaires à ceux de l’EOS 5D Mark IV de 30,4 millions de pixels. Le capteur d’autofocus Dual Pixel CMOS d’origine permet d’atteindre le parfait équilibre entre un niveau de détails très élevé et des performances en basse lumière incroyablement fiables. Et puisque presque tous les pixels du capteur (100 % verticalement et 88 % horizontalement) sont utilisés à la fois pour l’imagerie et l’autofocus, il offre une netteté incroyable sur tout le cadre.

« L’autofocus Dual Pixel CMOS AF II introduit sur l’EOS R5 et l’EOS R6 est encore plus large, couvrant 100 % du capteur avec les modes Visage+Suivi et Sélection Auto. Le processeur DIGIC X de ces appareils photo nous permet d’exploiter l’intelligence artificielle basée sur le Deep Learning, qui reconnaît et suit les visages et les yeux. Elle est ainsi capable d’identifier la tête d’une personne, même si celle-ci porte un masque ou un casque. Le système reconnaît également les chats et les chiens, ainsi que les oiseaux dans une certaine mesure.

« Beaucoup de gens aiment la technologie photographique de Canon, car ils aiment notre manière de traiter la couleur. Pourtant, le véritable test pour évaluer la qualité d’image ne repose pas sur les JPEG qui proviennent directement de l’appareil photo. Jetez un œil aux fichiers RAW de n’importe quel appareil photo du système EOS R et vous serez impressionné par la richesse des données d’image prises par le capteur. La nouvelle génération de capteurs, utilisée dans l’EOS R5 et l’EOS R3, offre une plus grande plage dynamique et des fichiers plus propres et plus clairs que jamais. Intégrée dans le système EOS R, la technologie Optimiseur d’objectif numérique (DLO) tire le meilleur parti de la communication ultrarapide entre l’objectif et le corps de l’appareil photo pour une utilisation optimale des objectifs RF avant-gardistes. L’appareil photo sait si vous utilisez un objectif RF ou EF. Il accède directement aux informations sur le profil de l’objectif pour corriger d’éventuelles aberrations optiques, diffractions, etc., en vue d’offrir une qualité d’image optimale.Une voiture de rallye rouge capturée à grande vitesse, soulevant un nuage de poussière derrière elle.

Sortez des sentiers battus avec le Canon EOS R3

« Il surpasse de loin tous les appareils photo avec lesquels j’ai travaillé par le passé. » Vladimir Rys, photographe de sports automobiles, teste le Canon EOS R3 lors de sa première séance photo de voitures électriques à l’occasion d’un rallye.

En savoir plus 

« Le capteur CMOS de l’EOS R6 est basé sur celui de notre reflex phare, le Canon EOS-1D X Mark III. Les deux appareils photo offrent ainsi une qualité d’image d’un niveau similaire. Pour capturer encore plus de détails, la résolution de 45 millions de pixels de l’EOS R5 garantit une clarté incroyable. Seuls l’EOS 5DS et l’EOS 5DS R offrent une plus grande résolution avec leurs 50 millions de pixels, mais la différence est vraiment impossible à voir sur les images produites par l’un ou l’autre de ces appareils photo. En effet, la quantité réelle d’informations dans les deux cadres est identique, car la façon dont nous traitons le signal du capteur de l’EOS R5 compense ce petit écart de 5 millions de pixels. De plus, l’EOS R5 bénéficie d’une plage dynamique de pointe incroyable et de performances ISO élevées. Pour l’EOS R3, nous avons développé un capteur empilé rétroéclairé plus rapide et plus sensible que n’importe quel autre capteur, et c’est ce capteur qui est au cœur de toutes les performances de cet appareil photo. »Illustration présentant la stabilisation d'image intégrée au boîtier et à l'objectif fonctionnant en tandem.

Les appareils photo Canon EOS R5 et EOS R6 introduisent la stabilisation de l’image intégrée au boîtier pour la première fois dans un appareil photo EOS, offrant ainsi une stabilisation de l’image à 8 vitesses inédite avec les objectifs compatibles et ouvrant de nouvelles possibilités de photographie à main levée.

5. Devrais-je opter pour un appareil photo EOS R ou un reflex ?

« Si vous êtes photographe professionnel, vous avez peut-être le sentiment que les reflex Canon traditionnels offrent des avantages : une gamme de boîtiers et d’objectifs éprouvés, avec toute la fiabilité et la robustesse du système EOS et un viseur optique traditionnel, que certains utilisateurs préfèrent pour la connexion directe qu’il permet avec la scène.

Le viseur électronique (EVF) d’un appareil photo hybride présente de nombreux avantages, avec notamment la possibilité de cadrer une image en basse lumière et d’obtenir un aperçu du cliché avec vos paramètres. Néanmoins, l’affichage de l’image nécessite un certain délai. Ce que l’on voit au travers d’un EVF s’est déjà passé, tandis qu’un viseur optique de reflex vous montre la scène à la vitesse de la lumière.

Avec sa résolution de 5,76 millions de points et une fréquence de rafraîchissement de 120 im./s, l’EVF de l’EOS R5 constitue une avancée majeure, mais il reste quand même un délai de quelques millisecondes. Cet écart peut faire la différence entre une photo avec une balle sur une raquette et une photo où il n’y a pas de balle du tout. Il faut donc un peu plus anticiper.Découvrez la conception de designs et la technologie des nouveaux équipements Canon grâce à des informations partagées par les membres des équipes de conception Canon.

Concevoir la nouvelle technologie de Canon

Découvrez la conception de designs et la technologie des nouveaux équipements Canon grâce à des informations partagées par les membres des équipes de conception Canon.

En savoir plus 

« Cela dit, lorsque le système EOS R a été lancé pour la première fois, les photographes professionnels ont commencé à ajouter des appareils photo du système EOS R à leur équipement, souvent en tant qu’appareils secondaires. Après avoir vu les avantages offerts par les objectifs RF exceptionnels, les performances en basse lumière, l’obturateur totalement silencieux et l’énorme amélioration des systèmes d’autofocus et de suivi, les photographes professionnels utilisent désormais les appareils photo dotés du système EOS R en priorité. »

6. Puis-je utiliser les objectifs, flashs et accessoires que je possède déjà avec les appareils photo dotés du système EOS R ?

« Même si ce système est révolutionnaire à bien des égards, le système EOS R s’appuie sur l’héritage EOS de 30 ans de Canon. Nous avons retenu le nom « EOS » pour une raison : en effet, les appareils photo EOS R restent des membres de la famille EOS, avec la compatibilité qui va avec. Nous reconnaissons que nombre de photographes et réalisateurs auront fait un investissement substantiel en achetant les objectifs EF et EF-S, et vous pouvez utiliser ces objectifs sur les appareils photo du système EOS R sans aucune perte de qualité ou fonctionnalité, à l’aide de l’une des bagues d’adaptation monture EF-EOS R.

« La bague d’adaptation monture EF-EOS R standard vous permet d’utiliser facilement vos objectifs EF et EF-S sur les appareils photo EOS R. Avec les objectifs EF-S, conçus pour les reflex EOS équipés du petit capteur APS-C, vous obtiendrez des images tronquées correspondant au petit cercle d’image des optiques EF-S.

« En outre, la bague d’adaptation monture avec bague de réglage EF-EOS R est équipée d’une bague de réglage de l’objectif que vous pourrez facilement utiliser, sans même avoir à éloigner l’appareil photo de vos yeux. Vous pouvez ainsi régler divers paramètres de manière manuelle et tactile, pour vous familiariser avec les objectifs RF : vous pouvez les personnaliser pour ajuster l’ouverture, la vitesse d’obturation, la sensibilité ISO ou la correction d’exposition, selon vos préférences. En ce sens, cette bague vous offre donc la possibilité de profiter encore davantage des objectifs que vous possédez déjà.

« Sinon, vous pouvez opter pour la bague d’adaptation monture avec filtre insérable EF-EOS R, qui vous permet en plus d’utiliser des filtres insérables, pour ne plus avoir à positionner les filtres à l’avant de l’objectif, ce qui s’avère particulièrement utile pour les grands angles munis d’une grande lentille frontale. Cette bague est disponible avec un filtre à densité neutre variable ou un filtre polarisant circulaire. »Un homme tient un Canon EOS R5 dans une main et un téléobjectif Canon dans l'autre, au-dessus d'un équipement contenant d'autres objectifs.

Vous pouvez utiliser facilement vos objectifs EF et EF-S avec le système EOS R en complément d’objectifs RF tels que le modèle RF 70-200mm F2.8L IS USM illustré ici, comme l’a constaté le photographe de sports d’action et ambassadeur Canon, Martin Bissig, lors d’une prise de vue avec le Canon EOS R5.

« Quel que soit celui que vous choisissez parmi ces adaptateurs, vos objectifs EF et EF-S sont entièrement compatibles. En fait, techniquement, quelques-uns ne le sont pas parfaitement : par exemple, l’objectif Canon 35-80mm Power Zoom, disponible dans les années 90 pendant environ un an, offrira le même autofocus et la même exposition, mais le zoom motorisé ne fonctionnera pas ; de même, avec les super téléobjectifs qui datent d’avant 2010, le bouton de verrouillage de la mise au point ne fonctionne pas, mais tout le reste fonctionne normalement.

« En ce qui concerne les accessoires, la plupart des appareils photo EOS ont leur propre grip batterie spécifique au modèle pour les prises de vue prolongées. L’EOS R5 et l’EOS R6 sont tous deux compatibles avec le grip batterie BG-R10, doté d’un joystick multicontrôleur pour sélectionner le collimateur AF lorsque l’appareil photo est tenu à la verticale. Étant donné que les appareils photo EOS R font tous partie de la gamme EOS, vos flashs Speedlite seront tous compatibles, vous pourrez donc les fixer aux trépieds standard et ainsi de suite.

« Cela dit, il y a une chose à surveiller lors de l’utilisation de l’EOS R3 qui intègre la nouvelle griffe multifonction permettant d’alimenter les accessoires à partir de l’appareil photo. Le changement de griffe signifie que l’étanchéité des accessoires de flash tels que le Speedlite EL-1 ou le Speedlite 600EX-RT n’est plus efficace. Si vous souhaitez conserver une résistance à la poussière et aux intempéries, Canon vous recommande d’ajouter l’adaptateur de griffe multifonction AD-E1.

L’EOS R5 et l’EOS R6 sont également équipés d’une nouvelle batterie LP-E6NH de plus grande capacité, offrant une autonomie d’environ 490 clichés sur l’EOS R5 et 510 clichés sur l’EOS R6 (en mode d’économie d’énergie sur l’écran LCD dans les deux cas). Cette batterie est également rétrocompatible et peut donc être utilisée avec tous les appareils photo alimentés par une batterie de type lithium-ion LP-E6 introduite en 2008, comme l’EOS R, l’EOS 5D Mark IV et l’EOS 6D Mark II. Vous pouvez également utiliser les anciennes batteries LP-E6 avec l’EOS R, l’EOS R5 et l’EOS R6, mais elles vous offriront un peu moins de puissance. L’EOS R3 utilise la batterie LP-E19 (comme celle utilisée dans l’EOS-1D X Mark III), qui vous permet de réaliser environ 860 clichés en mode d’économie d’énergie de l’écran LCD. »Illustration présentant les communications de la bague de réglage de l'EOS R.

La bague de réglage innovante des objectifs RF est un moyen polyvalent supplémentaire de régler divers paramètres.

7. Existe-t-il des limitations quant à l’enregistrement de séquences vidéo ?

« Nous pensons que les réalisateurs adoreront le système EOS R autant que les photographes. Tous les appareils de la gamme permettent un enregistrement vidéo 4K époustouflant, avec même un format révolutionnaire 8K sur l’EOS R5, tout en offrant de nombreuses fonctionnalités créatives de production de film. Vous pouvez contrôler la mise au point avec une grande précision grâce aux fonctions Accentuation de mise au point manuelle, Détection de visage et Détection des yeux. En outre, la technologie d’autofocus Dual Pixel CMOS vous permet de déplacer votre point focal avec aisance et précision via l’écran tactile, pour obtenir des effets professionnels de type bascule de point.

Même à main levée, le système intelligent de stabilisation de l’image qui protège les photos du flou de bougé entre également en action lors de l’enregistrement de vidéos avec un appareil photo EOS R. De plus, hormis lors des prises de vues au format 8K RAW sur l’EOS R5, la stabilisation de l’image numérique vidéo avancée sur 5 axes garantit des vidéos d’une magnifique stabilité. À l’aide d’un enregistreur externe, les réalisateurs peuvent opter pour la sortie HDMI non compressée complétée par un code temporel (YCbCr 4:2:2, 8 bits de l’EOS RP et 10 bits de l’EOS R5, l’EOS R6 et l’EOS R) pour jouir d’une qualité et de possibilités d’étalonnage professionnelles.

« Sur les modèles EOS R5, EOS R6 et EOS R, vous pouvez enregistrer à l’aide de Canon Log pour jusqu’à 12 diaphs de plage dynamique à ISO400. L’EOS R3 va encore plus loin, en utilisant Canon Log 3 : il offre une étonnante plage dynamique de 13,3 diaphs et permet l’étalonnage en post-production pour extraire chaque nuance subtile de couleur et de détails dans les ombres et les hautes lumières. L’EOS R et l’EOS R6 offrent également des fréquences d’images élevées atteignant 120p en HD, tandis que l’EOS R5 atteint 120p en 4K et peut capturer des vidéos 8K RAW. Enfin, l’EOS R5 comme l’EOS R6 sont dotés de la technologie HDR PQ pour une plage dynamique plus étendue pour l’étalonnage. Ainsi, ce sont des outils tout à fait adaptés à la production de films.Un VTTiste effectue un saut face au soleil. L'image, prise en contre-plongée, est encadrée par les coquelicots et l'herbe à flanc de colline.

Filmer en 8K et en 4K suréchantillonnée avec le Canon EOS R5

Lors de leurs premières prises de vue avec le Canon EOS R5, Martin Bissig et Ivan D’Antonio ont découvert que ses capacités 8K élargissent les options créatives.

En savoir plus 

« Naturellement, vous n’aurez pas toutes les fonctions et fonctionnalités qu’offre une caméra Cinema EOS professionnelle, mais les fonctions de flux de travail professionnelles telles que la sortie 10 bits et Canon Log font de l’EOS R, l’EOS R5, l’EOS R6 et l’EOS R3 des outils idéaux en tant que caméras secondaires sur les productions à grande échelle nécessitant un outil compact et flexible. »La photographe Ulla Lohmann tient un EOS R5 à bout de bras au-dessus d'un précipice et cadre sa photo sur l'écran à angle variable.

L’ambassadrice Canon et photographe d’aventure Ulla Lohmann, sur le lieu de la première prise de vues de la nature avec le Canon EOS R5, s’est servi de l’écran orientable pour trouver des angles fascinants et inhabituels.

8. Quel est l’intérêt d’enregistrer des vidéos 8K avec l’EOS R5 alors que presque personne n’est équipé d’un téléviseur 8K ?

« L’enregistrement en 8K vous offre plus d’options d’édition. Vous pouvez réaliser des plans larges en 8K, avant de resserrer le cadre ou faire un panoramique ou un zoom tout en conservant une résolution 4K, qui est probablement la résolution la plus élevée dont la plupart des gens ont besoin pour le moment.

Si vous avez besoin d’une sortie Full HD uniquement, vous vous laissez la possibilité d’utiliser un zoom 16x lors de l’édition. En effet, en zoomant dans des données en 8K, vous obtenez un zoom incroyablement naturel, sans aucun des effets négatifs habituels avec un si haut niveau de zoom. C’est comme si vous aviez utilisé un objectif zoom parfocal cinéma de très haute qualité, sans variation de la mise au point, de l’agrandissement ou de l’exposition. Vous aurez l’impression d’être devant le meilleur zoom que vous n’ayez jamais vu.

« Il y a également un mode 4K HQ sur l’EOS R5, qui suréchantillonne la vidéo à partir du format 8K pour obtenir l’image 4K la plus détaillée possible. Si vous enregistrez au format 4K natif, vous capturez uniquement 25 % des données dans les canaux rouge et bleu, à cause de la matrice de filtres Bayer sur le capteur. Les données manquantes peuvent provoquer un effet de moiré et introduire des artefacts, ainsi que flouter l’image.

Avec le format 8K, en revanche, on obtient l’équivalent de 4K de données rouges et 4K de données bleues, et ainsi un signal 4K de bien meilleure qualité. C’est en théorie le signal 4K maximal que l’on puisse obtenir, ce qui améliore considérablement la netteté et les couleurs, tout en réduisant le bruit. Et le tout est enregistré avec la même taille de fichier au format 4K standard.

« La capacité à filmer en 8K offre également de nouvelles possibilités, comme lors de la prise de vue de contenu en réalité virtuelle à 180° à l’aide de l’objectif Canon RF 5.2mm F2.8L Dual Fisheye. Filmer en 8K avec cet objectif vous permet de créer des séquences 4K pour chaque œil, et vous garantit une expérience de réalité virtuelle très détaillée et réaliste. »

9. Pourquoi existe-t-il différents types de contrôleurs multifonctions sur différents modèles dotés du système EOS R ?

« Avec l’EOS R, concevoir un tout nouvel appareil photo nous a donné l’opportunité de tester différentes idées, telles que la suppression du joystick AF et l’ajout de la barre tactile multifonction. Nous voulions tester une nouvelle interface qui pourrait faire un certain nombre de choses plutôt qu’une seule. Bien que certaines personnes aient adorée cette interface, nous nous sommes rendus compte que la plupart des utilisateurs appréciaient toujours la sensation tactile du multicontrôleur (joystick). Nous l’avons donc réintroduit sur les modèles EOS R5 et EOS R6. »

« Une grande partie des utilisateurs des modèles EOS R5 et EOS R6 travaillaient jusqu’à présent avec leurs équivalents reflex, où ce contrôleur est universellement utilisé. Conserver la même ergonomie pour les appareils photo dotés du système EOS R facilite leur utilisation, et ce, dès la première prise en main. Souvent, les clients ont utilisé des générations successives d’appareils photo et ils peuvent prendre un nouvel appareil photo et savoir instinctivement comment l’utiliser. »

« En même temps, nous avons développé le contrôleur intelligent sur l’EOS-1D X Mark III. Pour l’EOS R3, étant donné que nous avions un boîtier légèrement plus grand et en raison des retours très positifs sur le contrôleur intelligent, nous l’avons ajouté à ce modèle. »

« Notre but est de vous offrir la meilleure maniabilité possible pour les fonctions disponibles. Nous essayons d’atteindre un certain équilibre entre les nouvelles fonctions, la prise en main intuitive des EOS, les menus, etc., pour que vous ne vous retrouviez pas face à un tout nouveau système et puissiez être opérationnel aussi rapidement que possible. »Illustration présentant les matériaux d'étanchéité et les composants de haute précision (recto et verso) sur un appareil EOS R6.

Chaque appareil photo EOS R dispose de la même résistance face aux intempéries et à la poussière, du niveau professionnel que l’on attend des autres appareils photo de la gamme EOS.

10. Pourquoi certains appareils photo dotés du système EOS R disposent-ils de deux emplacements de carte, contrairement à d’autres ?

« Nous comprenons complètement pourquoi les professionnels accordent de l’importance aux doubles emplacements de carte. Le Canon EOS-1D Mark II fut le premier appareil photo équipé de deux emplacements de carte. Nous savons que certaines personnes estiment qu’il est important de disposer d’une copie de sauvegarde, d’un flux de travail plus flexible, ou simplement d’éprouver ce sentiment réconfortant, juste au cas où. Mais tous les utilisateurs n’ont pas besoin de tout ce que vous trouverez dans un appareil photo professionnel haut de gamme. Lorsque nous concevons nos appareils photo, nous avons tendance à prendre en considération le client cible pour ce produit, et ce que recherche ce dernier. C’est notre point de départ. Nous choisissons donc d’intégrer certaines fonctions et d’en laisser d’autres de côté, en fonction de ce que nous pensons être les attentes du client, plutôt que de tenter de tout accumuler en un seul appareil.

« L’EOS R et l’EOS RP disposaient d’un seul emplacement de carte, car ils étaient principalement destinés aux utilisateurs amateurs, mais les modèles récents en ont deux. L’EOS R6 dispose de deux emplacements de carte SD (UHS-II), tandis que l’EOS R5 et l’EOS R3 disposent d’un emplacement de carte CFexpress haute vitesse et d’un emplacement de carte SD universellement compatible. Ces deux appareils photo disposent d’emplacements de carte différents pour répondre à la demande de nos utilisateurs professionnels. Une des raisons est la disponibilité : bien que les cartes CFexpress soient excellentes et ultrarapides, elles ne sont pas toujours faciles à trouver, alors que les cartes SD sont facilement disponibles dans les supermarchés et les stations-service du monde entier. »Un photographe ajuste les paramètres sur un modèle EOS R6.

L’EOS R6 est doté d’une molette de sélection des modes sur le dessus et d’un joystick multicontrôleur AF, deux commandes bien connues des utilisateurs d’appareils photo Canon.Un photographe ajuste les paramètres d'un EOS R5 sur un trépied. On peut voir l'arrière de l'appareil. © Remo Leonzi

L’EOS R5 dispose également d’un joystick AF, mais au lieu d’une molette de sélection des modes, il est équipé d’un bouton de mode et d’un écran LCD sur le dessus, comme sur l’EOS R, mais sans la barre tactile multifonction à l’arrière.

11. Pourquoi Canon a-t-elle décidé d’introduire la stabilisation d’image intégrée sur les modèles EOS R5 et EOS R6 ?

« Les deux types de stabilisation d’image sont plus efficaces avec différents types d’objectifs. Ainsi, la stabilisation de l’image intégrée au boîtier est plus adaptée pour le grand-angle, tandis que la stabilisation de l’image intégrée à l’objectif est préférable avec les téléobjectifs. Le nec plus ultra, c’est de combiner les deux systèmes pour de meilleures performances sur une large plage de distances focales. C’est ce que nous avons fait avec les modèles EOS R5, EOS R6 et EOS R3, car le stabilisateur d’image intégré au boîtier seul n’aurait pas amélioré de façon significative le niveau de stabilisation déjà offert par un objectif avec stabilisation de l’image, alors que la synchronisation des deux améliore les performances globales.

Nous avons conçu ce système pour qu’il fonctionne en synergie avec n’importe quel objectif RF ou EF, mais l’amélioration est particulièrement notable avec un objectif RF, grâce à la communication plus rapide entre l’appareil photo et l’objectif. Le niveau d’amélioration dépend de l’objectif. Les objectifs RF 85mm F1.2L USM et RF 28-70mm F2L USM présentent de très grands cercles d’image, par exemple, ce qui signifie que le stabilisateur d’image a plus de liberté de déplacement. Aucun de ces objectifs n’est doté de la stabilisation d’image intégrée, mais vous pouvez bénéficier d’une stabilisation jusqu’à 8 vitesses en les utilisant avec l’EOS R5, l’EOS R3 ou l’EOS R6.

Si vous associez un objectif RF avec stabilisateur d’image intégré à ces appareils photo, vous pourrez également atteindre une stabilisation à 8 vitesses, mais comme les systèmes du boîtier et de l’objectif fonctionneront ensemble, vous constaterez une plus grande amélioration des performances que sur le papier. En effet, nous devons mesurer la stabilisation d’après la norme CIPA. Or, cette mesure est effectuée sur une machine et ne tient pas compte des légères vibrations provoquées par la respiration d’un photographe, un rythme cardiaque plus élevé ou encore une douleur au bras. C’est pourquoi en conditions réelles, vous constaterez une amélioration de la qualité de l’image encore plus remarquable, car notre système combiné de stabilisation de l’image corrige différents types de vibrations qui ne sont pas toujours pris en compte par la norme CIPA. »Gamme d'appareils photo dotés du système EOS R et gamme d'objectifs RF.

Il existe une famille d’appareils photo EOS R conçus pour répondre aux besoins de différents utilisateurs, ainsi qu’une gamme croissante d’objectifs RF impressionnants.

12. Quelles sont les principales différences entre les appareils photo de la gamme EOS R plein format ?

« L’appareil photo phare du système EOS R est l’EOS R3, qui s’adresse principalement aux photographes de presse et de sport. Il offre surtout une prise de vue rapide, avec une fréquence rafale allant jusqu’à 30 im./s, et permet de livrer rapidement des images pour une diffusion en ligne et sur papier. Ses utilisateurs n’auront pas besoin de très grandes images pour remplir un panneau publicitaire. Par conséquent, sa résolution de 24 millions de pixels offre un équilibre entre qualité d’image et taille de fichier. Vous pouvez également enregistrer des vidéos en RAW 6K.

« L’EOS R5 offre une résolution de 45 millions de pixels, un enregistrement vidéo RAW 8K et une cadence de 20 im./s. Avec l’EOS R3 et l’EOS R6, il marque l’introduction de notre processeur DIGIC X de nouvelle génération, trois fois plus puissant que le processeur de l’EOS R. Le processeur DIGIC X améliore nos capacités de traitement de manière exponentielle. Ainsi, il permet non seulement le traitement 8K, mais aussi le système AF basé sur le Deep Learning pour traiter les données du capteur et les associer à une base de données intégrée.

« Le processeur DIGIC X nous permet d’introduire de nombreuses petites améliorations sur l’appareil photo lui-même. Par exemple, il est possible d’enregistrer les vidéos sur une carte et les photos sur l’autre carte, ainsi que de renommer les dossiers sur l’appareil photo. Il offre également de meilleures options de personnalisation. Je trouve particulièrement utile la possibilité de définir la sélection AF sur la bague de contrôle de l’objectif RF. J’ai réduit mes collimateurs AF à deux modes (collimateur unique et suivi automatique) et je peux basculer entre les deux d’une simple pression sur la bague.

Le nouveau processeur offre également des fonctions supplémentaires de traitement de l’image sur l’appareil photo. L’option Dual Pixel RAW de l’EOS R5 inclut désormais la fonction d’ajustement de l’éclairage pour les portraits, qui permet de répliquer l’effet de l’utilisation d’un réflecteur, ainsi que la fonction de clarté de l’arrière-plan, qui amplifie de façon sélective le contraste de l’arrière-plan d’une image sans affecter le sujet.

L’EOS R6 se situe entre l’EOS R5 et l’EOS R. Bien qu’ayant une résolution plus faible que l’EOS R, son système AF avancé et sa haute sensibilité pouvant s’étendre jusqu’à ISO 102.400 le rendent encore plus adapté aux conditions de faible luminosité. Il peut capturer 12 im./s avec l’obturateur mécanique ou 20 im./s avec l’obturateur électronique et est plus adapté à la vidéo que l’EOS R, étant notamment capable d’enregistrer au format 4K à 60p. L’EOS R6 est également doté d’un meilleur viseur, de deux emplacements de carte et d’un joystick, et présente ainsi toute une gamme d’améliorations par rapport à l’EOS R.

« Compact et léger, l’appareil photo EOS RP a été conçu pour les amateurs avancés souhaitant passer au niveau supérieur grâce au système EOS R hybride plein format. C’est l’appareil photo plein format le plus léger de la marque Canon, ce qui en fait le compagnon idéal pour la photographie de voyage, paysage, et de portrait, ainsi que pour la vidéographie – en un mot, tout type de créativité en déplacement.

« Pour en savoir plus, lisez notre article de comparaison de l’EOS R5 et de l’EOS R6, ou consultez les pages produits de l’EOS R3, l’EOS R5, l’EOS R6, l’EOS R et l’EOS RP, qui présentent les caractéristiques complètes et des comparaisons des modèles. »

Rédigé par Alex Summersby, Marcus Hawkins and David Clark


Partager

Articles liés