Quelques conseils pour réussir vos photos de nuit, sous la pluie

Tête de portique prise en mouvement avec vibrations

Vous déjà pesté après vous être aperçu sur l’écran de votre ordinateur que cette photo de nuit que vous croyiez nette n’est en effet pas si nette que ça ? Je ne parle pas d’une image complètement floue, mais plutôt de ce léger flou que l’on aperçoit pas sur l’écran de son appareil photo mais qui nous saute aux yeux une fois l’image visionnée sur un écran plus grand.

Passez en mode manuel et ne montez pas trop en sensibilité

En ce qui concerne les réglages de votre appareil photo, nos conseils vont dépendre du type de photo que vous voulez réaliser. Dans tous les cas, il est recommandé d’utiliser un appareil photo disposant de réglages manuels, type hybride ou reflex.

Si vous souhaitez capturer des mouvements, privilégiez le mode priorité vitesse de votre appareil et fixez la vitesse nécessaire pour obtenir un joli flou de mouvement. Nous vous recommandons de procéder par incrémentation, en choisissant une vitesse rapide puis en rallongeant petit à petit le temps de pose. Votre appareil adaptera l’ouverture de votre objectif (et donc la profondeur de champ) en conséquence.

Dans tous les autres cas, nous vous recommandons d’utiliser le mode priorité ouverture. Vous fixerez l’ouverture (pour obtenir une certaine profondeur de champ) et l’appareil choisira la vitesse correspondante.

En photo de nuit et équipé d’un trépied, il est recommandé de ne pas trop monter en ISO pour éviter d’avoir du bruit numérique sur votre image. Ce n’est d’ailleurs pas nécessaire si vous stabilisez bien votre appareil, car la montée en ISO est bien souvent utilisée pour obtenir une vitesse suffisamment rapide pour éviter un flou de bougé.

Equipez-vous d’un trépied conséquent et pouvant être lesté..ce qui a un prix mais voyez le comme un investissement à long terme

Pour réussir une photo de nuit, il y a quelques règles techniques à respecter. La première et la plus importante est de vous équiper d’un trépied photo pour stabiliser votre appareil photo lors de votre prise de vue. En effet, la photo de nuit est souvent synonyme de pose longue afin de pallier le manque de lumière. Dans ces conditions, un trépied suffisamment stable est nécessaire voire indispensable.

Pour améliorer la stabilité de votre trépied, certaines marques ajoutent un crochet en bout de la colonne centrale, pour suspendre son sac photo et plaquer votre trépied au sol.

Un point que l’on oublie souvent, c’est la fixation de votre boîtier sur le trépied. Choisissez avant tout un trépied adapté à votre matériel en terme de charge. Par exemple, si votre boîtier + votre objectif le plus lourd font 2 kg, choisissez un trépied dont la charge maximum est bien au delà des 2 kg, pour être certain de ne pas avoir de mauvaise surprise.

Votre boîtier fixé sur le trépied, il est temps de vérifier que toutes les vis sont bien serrées. J’attire votre attention sur une fixation en particulier : celle du boîtier lui-même. Très souvent on a peur de ne pas la serrer suffisamment fort de peur d’abimer le dessous de son appareil, mais s’il y a du jeu, vous êtes sûr d’avoir des photos floues, notamment lorsque vous photographiez en format portrait. Un test est de positionner votre boîtier en mode portrait sur le trépied et de regarder s’il pique du nez. Si c’est le cas, c’est que la vis n’est pas assez serrée.

Attention aux éléments extérieurs tels que les vibrations ou le vent

On oublie très souvent de prendre les éléments extérieurs et naturels en compte, mais ces derniers peuvent vous gâcher le moment (et surtout la netteté de votre image). Je partagerai ici une expérience à Paris, et une autre en Islande.

Le vent ennemi principal pour les terriens Selon vos contraintes, ce sera sûrement un choix à faire. Si vous êtes sur un pont, le passage des voitures peut également engendrer des vibrations.

Evitez de toucher votre appareil photo lors de la prise de vue

Si vous pensez que maintenir votre appareil photo (déjà sur un trépied) avec les mains, la sangle, ou tout autre moyen imaginable, pourra vous aider à stabiliser votre image, vous vous trompez. Votre corps est lui aussi sujet aux éléments extérieurs tels que le vent ou les vibrations, et tenir l’appareil ne fait qu’étendre la zone de contact et ne le stabilise en rien.

Même s’il n’y a pas de vent ou de vibration, vous êtes moins stable que vous ne le pensez, et si vous tenez le boîtier lors de la prise de vue, les vibrations de votre corps lui seront transmises. Pensez donc plutôt à stabiliser votre trépied comme vu plus haut.

Utilisez un retardateur ou une télécommande pour déclencher. Les moments qui précédent le déclenchement de votre photo sont sûrement aussi importants que le déclenchement lui-même. Pour réduire les vibrations qui résultent de la manipulation de l’appareil photo, il est recommandé d’utiliser le mode retardateur de votre appareil, en le fixant à au moins 10 secondes, ce qui permet aux vibrations du boîtier de s’atténuer.

Désactivez la stabilisation de votre objectif

Les objectifs stabilisés sont extrêmement utiles à main levé, permettant de compenser nos mouvements et tremblements lors de la prise de vue. Mais en utilisation avec un trépied, la stabilisation peut être contreproductive. En effet, dans certains cas, l’objectif ne comprendra pas que la scène est déjà stabilisée à l’aide d’un trépied et ce dernier voudra remplir sa mission… en rendant instable votre image.

C’est pour cette raison qu’il est recommandé de désactiver la stabilisation optiquelorsque vous photographiez de nuit à l’aide d’un trépied. Cela vous permettra aussi d’économiser vos batteries.

Faire la mise au point sur un élément suffisamment lumineux

L’autofocus de votre appareil n’aime pas l’obscurité, et dans des conditions de faible éclairage, il n’est pas rare que l’autofocus patine et ne fasse pas correctement la mise au point sur votre sujet. C’est pour cette raison que nous vous recommandons de photographier la nuit au moment des Blue Hours. A cette heure de la journée, le ciel possède encore un beau bleu et la mise au point sera plus simple à faire car le ciel continue d’éclairer la scène.

De préférence, choisissez de faire la mise au point sur un élément suffisamment lumineux et contrasté pour que votre appareil arrive à faire la mise au point.

Utilisez le mode Live View pour vérifier la mise au point

Le mode Live View de votre appareil (la visée à l’écran présente sur les reflex) et la mise au point ne font pas bon ménage en terme de réactivité sur les boîtiers actuels, même si cela a tendance à s’améliorer. En revanche, sur un trépied, le Live View va vous être utile pour vérifier la mise au point avant de déclencher.

Passez votre appareil en mode Live View, et zoomez dans l’image à l’aide des boutons de zoom de votre boîtier (et non de l’objectif) sur un point dans la zone que vous souhaitez nette. Si vous sentez que l’image est un peu flou, voici comment procéder : passez votre objectif en mise au point manuelle, et faites vous même la mise au point (légèrement, car l’appareil a normalement déjà quasiment réussi sa mise au point) jusqu’à obtenir un point complètement net.

De cette manière, vous avez fait confiance à l’autofocus pour préparer la mise au point, mais souvent un petit coup de pouce manuel est nécessaire, surtout la nuit.

N’utilisez pas votre objectif à pleine ouverture

On vous a sûrement déjà conseillé d’utiliser votre objectif lumineux à pleine ouverture la nuit, pour gagner en vitesse. Mais le revers de la médaille est une zone de netteté extrêmement faible, et donc une partie de votre image sera floue.

A moins que ce soit ce que vous recherchez, nous vous conseillons de photographier vers f/8- f/10. La profondeur de champ sera intéressante, et c’est à ces ouvertures que la majeure partie des objectifs ont les meilleures performances.

A f/22, votre photo n’en sera pas plus nette

A l’opposé, vous pourriez vous dire qu’utiliser une très faible ouverture (f/22 par exemple) pourrait vous permettre d’avoir tous les plans nets. Mais malheureusement, c’est sans compter sur la diffraction qui va en fait rendre votre photo moins nette dans son ensemble. Il n’est donc pas conseillé de shooter à partir de f/16, sauf si c’est pour obtenir un temps de pose très long.

Un point simple à mémoriser est que nos objectifs ne se comportent jamais au mieux dans les extrêmes (à pleine ouverture et à très faible ouverture). Par contre, si vous voulez réaliser un effet starburst (comme l’image sur de couverture de l’article), vous devriez forcément utiliser une très faible ouverture (proche de f/22).

Conclusion

Avec ces quelques conseils, vous êtes désormais prêt à affronter l’obscurité et réaliser de très belles images parfaitement nettes des feux d’artifices s’ils ont lieu …

La pluie en Bretagne autant essayer de composer avec .

Protéger le matériel , simple , efficace ; Des sachets de congélation des élastiques et voilà le boitier et objectifs à l’abri . Une fois chez vous , déposez les batteries , essuyez le matériel et laissez le sécher dans un endroit sec aéré .

La pluie peut être une alliée pour obtenir des reflets , des éclairages inhabituels et les gouttes d’eau retenues par les feuilles, les gouttières les toiles d’araignées sont autant de supports qui avec un peu de lumière permettent la création de photos originales .

Les rues moins encombrées par les passants , parfois éclairées apportent aussi leurs lots de surprises..

La photo de nuit conseils de chez CANON

Du Crépuscule à l’aube

1. Prenez des photos avec un objectif grand angle

Si vous aimez les prises de vue nocturnes, Valtteri vous déconseille les objectifs longs. « Lorsque la lumière est faible, il est parfois difficile de faire la mise au point avec un téléobjectif. En général, j’utilise une longueur focale entre 24 et 50 mm. Si vous photographiez dans la nuit noire, au clair de lune ou à la lueur des étoiles, le bracketing de mise au point est parfois nécessaire avec un téléobjectif. Cela ne m’intéresse pas, je préfère utiliser un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L II USMla plupart du temps car un 24 mm sur un appareil photo plein format est juste assez large pour quasiment toutes les situations.

« La longueur focale de 24 à 70 mm est la plus naturelle pour moi. Elle n’est ni trop large, ni trop longue. Je sais que je peux en tirer quelque chose dans toutes les situations et je n’ai besoin d’emporter rien d’autre avec moi. Je peux ainsi oublier mon équipement pour me concentrer sur mes prises de vue. »

ne cherchez pas la perfection technique aux dépens de la créativité et de la curiosité. « Ne vous souciez pas de savoir si votre photo est un peu floue ou techniquement imparfaite. Pour faire une photo emblématique, la qualité technique est secondaire. Ce qui compte, c’est de choisir le bon moment et le bon contenu. Même un peu floue, une bonne photo reste une bonne photo. À l’inverse, si votre photo est parfaitement nette mais qu’elle ne montre rien d’intéressant, ce n’est pas une bonne photo. Si votre photo est un peu floue, ce n’est pas la fin du monde. »

Les photographies de nuit et en basse lumièrei se démarquent par des compositions qui incorporent des éléments à la fois naturels et humains. Ses photos peuvent aussi bien mettre en scène un aigle qui plonge vers le centre de l’image que des traînées lumineuses dans un paysage désert, les premiers rayons du soleil perçant au travers des nuages ou l’élégance simple d’une forêt sous la pleine lune. En photographiant à différentes heures de la nuit et à différentes périodes de l’année (des couchers de soleil embrasés en plein été aux ténèbres de la nuit hivernale) et en jouant sur les temps d’exposition, Valtteri révèle les couleurs multiples de la photographie de nuit et en basse lumière.

Parmi tous les ingrédients nécessaires à une belle image, toujours être attentif à la lumière : « Je suis toujours à l’affût d’une lumière unique. Sous une bonne lumière et avec la bonne composition, même un endroit parfaitement banal peut donner un résultat superbe ».

 Désactivez la stabilisation de l’image pour les longues expositions

La stabilisation de l’image, surtout celle intégrée au boîtier des appareils Canon EOS R5 et EOS R6, offre jusqu’à 8 vitessesavec certains objectifs et vous donne une liberté totale pour photographier à main levée dans les situations où un trépied est inadapté. Néanmoins, si vous photographiez de nuit, sur trépied et avec un long temps d’exposition, Valtteri vous recommande de désactiver la stabilisation de l’image.

Cela est dû à la manière dont fonctionne la stabilisation de l’image. Lorsqu’un groupe de lentilles IS est actif, les éléments peuvent bouger. Dans ce mode, ils sont conçus pour détecter le mouvement et se déplacer pour le compenser. Si vous photographiez sur trépied et que vous activez la stabilisation de l’image, ce mouvement de compensation risque de générer un flou indésirable en raison de la longueur de votre exposition. Si votre trépied est stable, le mieux à faire est de désactiver la fonction IS pour verrouiller ces éléments. La plupart des objectifs modernes détectent automatiquement les trépieds pour éviter ce genre de problèmes, mais vous pouvez tout de même désactiver la fonction pour économiser de l’énergie.

Oiseaux de proie au crépuscule avec l’EOS-1D X Mark III

Quelles sont les performances de l’appareil photo emblématique de Canon lors de la prise de vue d’oiseaux en mouvement dans des conditions de très faible luminosité ? Markus Varesvuo, photographe animalier, le révèle.

. Expérimentez en ajoutant vos propres sources lumineuses

J’ajoute souvent une lumière artificielle pour créer un point d’intérêt ou accentuer la palette de couleurs de ses images, que ce soit en ajoutant des traînées lumineuses ou une tente éclairée pour créer une harmonie avec la lueur d’une lune de sang. Pour cette raison, l’un des accessoires les plus précieux de Valtteri est sa lampe frontale. « Je ne sors jamais sans une puissante lampe frontale, pour voir où je mets les pieds bien sûr, mais aussi pour peindre avec la lumière. S’il fait nuit noire, la lampe m’aide également à voir les bords de ma composition : je peux m’en servir pour voir les côtés gauche et droit de mon cadre. »

. Arrivez avant la tombée de la nuit

Pour créer une belle composition, je vous conseille d’arriver tôt sur place. « En général, j’arrive sur le site que j’ai choisi avant la tombée de la nuit afin d’observer le paysage et de composer mon image dans le viseur. Ensuite, je m’arme de patience. J’emporte toujours un thermos rempli de thé ou de chocolat chaud et j’attends en profitant du spectacle. Je prends mes premières photos au crépuscule. On ne sait jamais avant de prendre une photo si la meilleure lumière sera juste avant ou après la tombée de la nuit. Il y a comme une sorte de crépuscule dans le crépuscule. C’est pareil à l’aube, d’ailleurs. Je suis mon instinct, je regarde comment la situation et le paysage évoluent, puis je me lance. Parfois, je peux attendre pendant deux ou trois heures. »

. Cherchez le noir total

La pollution lumineuse est un vrai problème pour la photographie en basse lumière, Valtteri l’évite donc à tout prix. « Si vous vivez en ville, la pollution lumineuse est inévitable », explique-t-il. « Si vous pouvez vous éloigner de la pollution lumineuse, vos photos de nuit n’en seront que meilleures. C’est vraiment magique de voir les étoiles illuminer votre paysage après une exposition de cinq minutes. Quand vous réalisez que l’appareil photo voit des choses que vous ne pouvez pas voir à l’œil nu, c’est un moment fantastique. »

7. N’ayez pas peur des sensibilités ISO élevées

Ne pas craindre le bruit de l’image. Non seulement les capacités en basse lumière du Canon EOS R5 et du Canon EOS 5D Mark III minimisent le problème, mais plus important encore, les hautes sensibilités ISO i assurent de réussir la prise de vue. « N’ayez pas peur de pousser la sensibilité ISO de votre capteur au maximum pour votre photo. Utilisez tous les outils que vous avez sous la main. Bien sûr, essayez d’aller aussi bas que possible, mais n’ayez pas peur de monter jusqu’à l’ISO 12 800 si nécessaire. Parfois, on a besoin d’une ISO élevée pour réussir sa photo. Il ne faut pas hésiter. »

savoir plus 

Partager

A propos de EMMANUEL GODILLON

Photographe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*